Nantes Digital Week : ce qu’il faut retenir du cycle GAFAM – épisode 1

#Actualités
Article publié le

Cette année nous avons eu l’occasion de participer à la Nantes Digital Week, le festival nantais du numérique pour tous, en tant que représentantes de l’association Nantes Numérique Responsable, collectif nantais œuvrant pour la promotion d’un numérique éthique, inclusif et durable. 

Inès Slama a ainsi animé deux événements autour de la question des GAFAM et leur importance dans les stratégies de communication numérique avec des professionnel.le.s de ces secteurs. 

Retour sur ces deux interventions qui ont eu lieu les 20 et 22 septembre 2021 à La Cantine Numérique. 

Épisode 1 : les ateliers. Zoom sur 3 outils alternatifs aux outils des GAFAM par des professionnels les ayant adoptés.

Mattermost, l’alternative à Slack

Gwenn Meynier, développeur backend au sein de l’agence Troopers, est venu témoigner du passage de son agence de Slack vers Mattermost

Slack est une application de messagerie collaborative et de gestion de projets appartenant à une grosse entreprise américaine et dont l’historique des conversations est payant. L’application n’étant pas en adéquation avec les valeurs de l’agence, Troopers s’est tournée vers plusieurs alternatives en open source telles que Matrix, XMPP ou encore RocketChat. 

L’agence a finalement retenu l’outil Mattermost, une copie libre et auto-hébergeable de Slack, suite à une panne de ce dernier. « Ce changement a suscité quelques doutes chez certains de nos collègues car certaines fonctionnalités présentes chez Slack manquaient à Mattermost » illustre Gwenn Menyier. Côté points négatifs, le développeur retient que l’application open source auto-hébergée demande malgré tout un maintien technique en interne. De plus « la majorité de nos clients utilise toujours Slack, ce qui oblige parfois à utiliser les deux outils simultanément » note l’agence Troopers. Au total, nous retenons qu’il est nécessaire de continuer de sensibiliser clients et partenaires à Mattermost pour accélérer son déploiement.

Le regard de Leksi : Depuis quelques mois, nous avons fait le choix d’utiliser exclusivement Mattermost pour communiquer en interne. L’installation s’est faite de manière assez simple en téléchargeant la version cloud, puis l’applicationpour ordinateur depuis le site de Mattermost. Auncun maintien technique spécifique à prévoir avec cette formule qui après des mois d’utilisation a fait ses preuves à l’agence. 

Matomo, l’anti Google Analytics

Google Analytics, la solution d’analyse de Google, domine aujourd’hui le marché de l’analyse d’audience avec 85% des parts de marché. Cependant, cette solution n’est pas compatible avec la RGPD. La Réglementation Générale sur la Protection des Données est un ensemble de règles qu’une entreprise ou une institution se doit de respecter, garantissant ainsi la protection des données personnelles des utilisateurs de son site web. Avec Google Analytics, il est donc nécessaire de demander le consentement des utilisateurs sur son site web. Toutefois, certaines solutions plus respectueuses des données privées peuvent êtreexemptées de consentement, c’est le cas notamment de Matomo

En tant que consultant expert sur la solution analytics Matomo, Ronan Chardonneau a présenté cette alternative à Google Analytics. Matomo est un logiciel libre d’analyse de données quantitatives créé en 2006 par un Français et basée en Nouvelle-Zélande. Même si l’équipe n’est composée que d’une dizaine de personnes, Matomo représente aujourd’hui tout de même 3% de parts de marché de l’analytics en France. L’entreprise est actuellement en cours de procédure pour être exemptée de consentement dans le respect des données personnelles de chacun.

Même si Matomo est sans doute parmi les acteurs les plus engagés, il existe d’autres alternatives à Google Analytics telles qu’Analytics Suite Delta de AT Internet, SmartProfile de Net Solution Partner ou encore Wysistat Business de Wysistat. 

Le regard de Leksi : Nous avons fait le choix de mettre en place l’outil Matomo pour notre propre site Internet et nous en sommes satisfaites. Pour autant, il faut reconnaître que la plateforme est assez surprenante en termes d’ergonomie. Contrairement aux outils de type Mattermost qui ont tendance à copier les interfaces des GAFAM, Matomo a fait le choix d’une expérience utilisateur singulière qui peut être déstabilisante. Il y a donc un temps de prise en main et de migration des données non négligeable à prévoir. Nous avons également réalisé plusieurs missions d’audit analytics pour nos clients utilisant Matomo, donc sommes désormais familières de l’interface et de ses usages avancés.

Impro solutions, une alternative aux clouds des géants

Stefan Cosquer, cofondateur de l’agence Digital4Better dont l’activité principale est de développer des plateformes numériques pour les organisations, est venu témoigner sur sa recherche d’un cloud en accord avec les valeurs orientées numérique responsable de sa société. Il a constaté un manque de service innovant chez les acteurs français ou européens. Le cloud étant en majorité accaparé par les GAFAM (63% du marché du cloud est concentré chez Google, Amazon et Microsoft), il est difficile pour d’autres solutions de se faire une place. Il existe cependant quelques alternatives locales.

Michael Dourlet, Business Developer au sein d’Impro Solutions, une société de conseil et de gestion informatique basée à Saint-Herblain, propose une alternative à ces clouds détenus par les GAFAM. L’entreprise donne notamment la possibilité à ses clients de stocker leurs données dans un data-center situé en France, à Metz tout en respectant les réglementations de la CNIL. 

Le regard de Leksi : Depuis la création de l’agence, nous utilisons Google Drive pour sa simplicité d’utilisation, son côté collaboratif, mais également pour y retrouver nos clients. Nous réfléchissons cependant à nous tourner vers KDrive, une solution de stockage d’information, d’édition et de partage de fichiers en ligne proposée par Infomaniak, une société spécialisée dans l’hébergement durable et transparent de site web. Objectif : mise en place courant 2022. On vous en reparle.

Le sujet des alternatives au GAFAM vous intéresse ? Vous souhaitez être accompagnés pour modifier outils et pratiques au sein de votre institution ou de votre entreprise ? Contactez-nous !

Dans la même catégorie

#Actualités

Nantes Digital Week : ce qu’il faut retenir du cycle GAFAM – épisode 2

Lire l'article

#Actualités

Nous recrutons un.e chef.fe de projets éditoriaux

Lire l'article