Vu, lu, écouté #8

#Lu, vu, écouté
Article publié le

Lire la veille précédente.

Nouvelle moisson de liens printaniers glanés sur nos internets ! C’est le Vu, lu, écouté de Leksi. Un rendez-vous mensuel avec les meilleurs liens en direct de nos onglets.

1. Le (dé)clic responsable

Pour bien commencer cette nouvelle moisson de liens glanés, on vous conseille d’écouter le podcast de Perrine Tanguy, spécialiste en e-commerce et marketing digital. Le (dé)clic responsable, c’est “le podcast qui donne de la voix aux initiatives du numérique responsable”, selon ses propres mots. Côté Leksi, on a particulièrement apprécié l’épisode sur la sobriété éditoriale. Dans cet échange inspirant et didactique, Perrine Tanguy et son invitée Ferréole Lespinasse évoquent la communication responsable et les moyens de lutter contre la surcharge mentale.

A écouter ici

2. Comment changer le monde quand on n’a ni pouvoir ni argent ?

C’est à cette question que Chloé Thibaud répond à travers la newsletter des Petites Glo. Pendant 7 semaines, la journaliste livre dans ses mails, conseils et ressources pour enfin passer de l’idée à l’action. Dans chaque newsletter, Chloé Thibaud dresse le portrait et partage le témoignage de femmes inspirantes qui contribuent déjà, à leur échelle, à rendre notre société plus juste. Parmi elles, citons Caroline de Haas, Camille Etienne, et bien d’autres encore.

Pour s’abonner, c’est par ici

3. Après le service public

Nous ne sommes plus objectives, nous nourrissons une véritable passion pour chaque article qui sort sur Autrement Autrement, le blog de l’agence de design d’intérêt général Vraiment vraiment. Bien informés, intelligents, critiques et souvent drôles, ces tribunes et autres entretiens (celui avec Cécile Duflot est incontournable) provoquent toujours des échanges stimulants chez nous.

Dans l’un de leur dernier article, l’équipe déploie une critique intéressante des démarches “centrée usagers” que l’on voit partout, et relève que l’influence du secteur privé, notamment sur le suivi de “performance” n’est pas neutre politiquement et tend à renforcer une certaine confusion sur le sens de l’Etat et du « service » public.

Nous citons :

« Pour juger des résultats de la police, on ne mesure pas le niveau de sécurité, de tranquillité ou de confiance d’un quartier, mais le « délai d’intervention » et le taux d’obtention d’un rendez-vous dans les 10 jours (sic). Pour l’enseignement agricole, on ne mesure pas l’adéquation entre les compétences des nouvelles générations et les défis alimentaires et environnementaux, mais…la réussite aux examens. Idem pour l’Éducation nationale. Pour l’administration pénitentiaire, on mesure le « taux de satisfaction de la qualité de service rendu » (sic) et le « taux des réservations de RDV parloirs effectuées à la borne dédiée » (re-sic). Si certains de ces indicateurs peuvent avoir de l’intérêt, en faire l’aune à laquelle mesurer l’efficacité des services publics paraît, disons, décalé. A minima, on confond ici finalités (le site s’appelle « résultats ») et moyens ».

A lire par là

4. La sobriété numérique est-elle possible ?

En mars 2021, les serveurs d’OVH ont pris feu, emportant avec eux des millions de données, devenues irrécupérables. Quelles leçons pouvons-nous tirer de cet incident ? Au moins trois enseignements d’après The Conversation :

– le nuage n’existe pas ;

– les data center sont vulnérables ;

– il nous faut produire moins de données afin de faire un premier pas vers la sobriété numérique. Bien qu’indispensable, ce dernier enseignement reste peu envisagé par les géants du web, propriétaires des principaux data centers et dont les modèles économiques reposent sur l’exploitation des données.

Pour en savoir plus, c’est par là

5. Pourquoi Back Market ne se réjouit pas de sa levée de fonds de 276 millions d’euros ?

Parce que la société de reconditionnement d’appareils électroniques est menacée de plein fouet par la redevance copie privée. En effet, celle-ci avait pour projet d’être étendue aux appareils reconditionnés. C’est jeudi 10 juin que l’Assemblée Nationale s’est prononcée sur l’application de cette taxe pour les reconditionneurs.

A lire ici (à compléter par cet article très clair de nos ami.e.s de l’Institut du Numérique Responsable)


Bonne lecture, bon visionnage et bonne écoute !

Dans la même catégorie

#Lu, vu, écouté

Vu, lu, écouté #9

Lire l'article

#Lu, vu, écouté

Vu, lu, écouté #7

Lire l'article